• Une tempête qui plus de 10 ans après fait encore parler d'elle

    Vosges, Décembre 1999 : une fin d'année pas comme les autres ...

         Entre le 26 décembre et le 28 décembre  1999, deux tempêtes nommées respectivement Lothar et Martin ont traversé l’Europe d’Ouest en Est. C’est la tempête Lothar qui fit le plus de dégâts à l’Est de la France et donc en Lorraine. Elle arriva sur le territoire lorrain le 26 décembre aux alentours de 11 h du matin. Météo-France avait prévu cette perturbation, les habitants étaient donc près, comme ils le pouvaient, à faire face à cette tempête. De ce fait, les commerçants ont d'ailleurs pu constater que leur rayons avaient été dévalisés et notamment le rayon bougies ! Ce qui a été fort utile puisque la totalité du territoire a été privée d'électricité. Seuls les heureux propriétaires d'un groupe électrogène pouvaient encore jouir des joies des installations électriques. Néanmoins, il est impossible de mettre en place des mesures de prévention à l'échelle d'une forêt. Ainsi, de nombreux arbres ont cédé face à la force de ces terribles rafales de vent pouvant atteindre jusque 155 km/heure en plaine comme ce fût le cas à Metz où encore jusqu'à 200 km/heure dans les territoires des Hautes-Vosges très exposés aux vents.  Beaucoup de personnes témoignent encore aujourd'hui, de leur vive émotion lorsque ils ont vu les arbres (notamment dans les Hautes-Vosges) tombés un à un tels des dominos. De nombreux dégâts ont été recensés. Les forêts vosgiennes ont été lourdement touchées.  21000 hectares de forêts publiques ont été décimés dans les Vosges.

     

    Une tempête qui plus de 10 ans après fait encore parler d'elle

        Forêt d'Arches 

     

          Une dizaine d’années plus tard, les traces laissées par Lothar dans les forêts vosgiennes sont toujours visibles. Beaucoup de forêts semblent encore partiellement déboisées, étant donné qu'un arbre a besoin de beaucoup d'années pour grandir. De plus, la plupart des arbres déracinés ont été débardés, cependant certains propriétaires n’ont pas eu le soin de nettoyer leur domaine forestier. C’est ainsi qu’en parcourant les bois vosgiens, on peut encore trouver des arbres à terre qui témoignent du passage de Lothar. Mais ce ne sont pas les seules conséquences encore perceptibles. En effet, suite à cet événement climatique, une maladie déjà existante se propagea massivement dans les arbres. Cette maladie se nomme le Scolyte. Ce trouble est le résultat d' insectes sous-corticaux qui prolifèrent dans les chablis* (*arbres ayant été déracinés sans intervention humaine) ou les volis (*arbres ayant été cassés au niveau du tronc et non déracinés sans intervention humaine). Mais ce n’est pas tout, ces insectes peuvent grâce à leur prolifération atteindre les arbres encore vivants et donc les contaminer. Des arbres ayant survécus à la tempête sont ainsi indirectement touchés par cette dernière. 

    Une tempête qui plus de 10 ans après fait encore parler d'elle

    La petite Marion assise avec insouciance sur un arbre balayé par le vent. 

            Lothar n'a donc pas encore dit son dernier mot. Les stygmates de ce phénomène climatique sont toujours visibles au coeur des forêts vosgiennes, et ce encore pour de nombreuses années. De plus, ce moment restera gravé pour longtemps dans l'esprit des vosgiens. 

    Eléonore Cosserat.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :