• Que fait le garde forestier depuis tant d'années ?

    Rencontre avec deux gardes forestiers de générations différentes pour comprendre les évolutions du métier.

    Propos recueillis par Jessika Baudoin

    Albert Baudoin, garde forestier à la retraite, a exercé ce métier entre 1947 et 1980 dans les forêts de Remenoville et Giriviller (Meurthe-et-Moselle) ainsi qu'à Châtenoy et Vieilles Maisons (Loiret). A cette époque, l'Office National des Forêts s'occupait également de la garde des eaux. Au début de sa carrière Mr Baudoin était agent technique et, suite à des examens, est devenu chef de district forestier.

    Que fait le garde forestier depuis tant d'années ?

    Mr Baudoin et ses collègues représentant l'ONF lors d'un comice agricole en 1968

    (Photo : Mme Baudoin)

    Quelles étaient les différentes tâches à effectuer ?

    J'étais chargé de l'entretien de la forêt communale et domaniale : entretien des peuplements et routes forestières. Je m'occupais également du martelage qui consiste à marquer, à l'aide d'un marteau, les arbres qui vont être abattus. En même temps je cubais le bois ce qui permettait de donner son volume. Enfin, je devais surveiller la chasse et lutter contre le braconnage ce qui était probablement le plus difficile.

    En tant que chef de district, qu'est-ce qui changeait ?

    Cet échelon donne un peu plus de responsabilité. Ainsi s'est ajoutée la surveillance des chantiers, des routes forestières et du reboisement.

    Enfin, avez-vous remarqué quelques évolutions techniques au cours de vos années d'exercice ?

    Non pas réellement, les outils n'ont pas évolué. Le travail est principalement resté artisanal.

     

    Mr Baudoin au comice agricole

    Mr Baudoin lors d'un comice agricole

    (Photo : Mme Baudoin)

    Pour mieux comprendre les évolutions du métier, un garde forestier encore en service en Meurthe et Moselle, Mr Ficher, a fait un état des lieux de cette profession telle qu'elle est aujourd'hui. Ce dernier est en charge de l'entretien de 17000 hectares de forêt s'étendant sur une dizaine de communes (Pulligny, Voinémont, Ceintrey, Lemainville...).

    Quelles évolutions avez-vous pu constater dans votre métier ?

    Aujourd'hui un garde forestier ne s'occupe plus seulement de la surveillance et des aménagements forestiers, se sont ajoutées de nombreuses tâches informatiques. D'un autre côté, la surface de forêt dont on s'occupe a doublé, cela nécessite de nombreux déplacements notamment lors du travail en équipe avec des distances encore plus longues. D'autres missions restent cependant les mêmes comme le martelage qui a cependant connu une évolution. En effet, aujourd'hui nous utilisons soit une bombe de peinture, soit le marteau. Enfin, je dirais que le travail est plus technique qu'auparavant.

    De nos jours on parle beaucoup de biodiversité, est-ce que vous êtes également concernés par ceci ?

    Oui, maintenant on nous demande d'accorder beaucoup d'attention à la protection de l'environnement mais aussi à certaines espèces animales.

    Pour conclure, pouvez-vous nous dire quels sont les objectifs poursuivis par l'Office National des Forêts ?

    L'Office National des Forêts se fixe trois principaux objectifs pour permettre une gestion durable de la forêt : la production de bois, la protection de l'environnement et l'accueil du public. En tant que garde forestier nous devons alors répondre, du mieux que possible, à ces objectifs.

     

    Je remercie Mr Baudoin et Mr Ficher de m'avoir accordé du temps pour répondre à ces questions.

     

    BAUDOIN Jessika


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :