• LA FORET PRIMAIRE DANS LES VOSGES

    Pas la peine de parcourir 10 000 Km pour admirer des forêts primaires, indemnes de l’action humaine. Rendez-vous près de chez vous.

    Pas la peine de parcourir 10 000 Km pour admirer des forêts primaires, indemnes de l’action humaine. Rendez-vous près de chez vous.

    Qu’est-ce que la Forêt Primaire ?

    Une forêt primaire, aussi appelée  forêt vierge, est une forêt intacte (ou originelle), qui n'a donc jamais été ni exploitée, ni fragmentée par l'homme.

    Ne confondez pas forêt primaire et forêt ancienne car  toutes les forêts anciennes ne sont pas primaires.  Les forêts sont dites secondaires si elles sont régénérées depuis longtemps sur une forêt autrefois détruite, significativement modifiée ou exploitée par l'Homme.

    Dans le monde, les zones de forêts primaires sont de plus en plus rares. Elles concernent trois grands pôles :

    ·         L’Amérique du Sud : L’Amazonie (Brésil, Pérou, Colombie)

    ·         L’Afrique (République démocratique du Congo)

    ·         L’Asie (Indonésie)

    En Europe, elles sont aussi de plus en plus fragmentées et isolées. La plupart des forêts dites anciennes n'y couvrent que de très faibles territoires (20 à 300 ha) souvent sur des sols pauvres et acides. Dans les années 1980, l'Europe a pris conscience de la nécessité d'en protéger les reliques, mais aussi de les intégrer dans un véritable réseau d’aires protégées.

    En France, les forêts à caractères naturels ne représentent que 0,2 % de notre surface boisée (ministère de l'Agriculture, DERF, 2000). Leur conservation représente un enjeu d'autant plus important pour la protection du patrimoine naturel de notre pays. 
     

    La Réserve Naturelle du Grand Ventron

    C’est ainsi que la Réserve Naturelle du Grand Ventron, située dans les Hautes Vosges, a été créée en 1989 en France. Cette réserve, qui représente la plus grande zone de forêt primaire de l’hexagone, ne dépasse pas 300 ha (près de 15 millions d’hectares boisés en France).

    Le territoire de la réserve est à cheval sur deux départements : Haut-Rhin (68), et Vosges (88). Son altitude varie entre 720 m et 1 204 m, le point culminant est justement le Grand Ventron. La réserve propose une grande diversité de paysages où prédomine la forêt. Elle permet de préserver des milieux naturels exceptionnels dont certains ont conservé un aspect originel :

    Tout d’abord, des forêts de hêtres et de sapins : 300 ha de forêt primaire préservée, qui présentent un des intérêts majeurs de la Réserve Naturelle. Soustraites des exploitations d'envergure et désormais reconnues pour leur intérêt patrimonial, elles se distinguent par la réalisation du cycle complet de vie et de mort de l'arbre. Cela se traduit notamment par la présence d'arbres d'âges divers, et de bois mort de tous types de diamètre, qui offrent des habitats privilégiés pour de nombreux insectes, champignons, lichens et oiseaux cavernicoles. Une fois à terre, le cœur vermoulu, ils deviendront humus, sous l'action continue des décomposeurs : insectes, champignons, bactéries.

     Ce type de forêt primaire est d'un intérêt majeur pour la science écologique et forestière, notamment en tant que modèle et réservoir de biodiversité. En effet, elles abritent des espèces et des habitats rares, voire parfois inexistants dans les forêts exploitées. La présence grand tétras ou coq de bruyère sur la Réserve Naturelle du Massif du Grand Ventron doit également être mise en relation avec le maintien d'une forêt claire à gros bois. 

    LA FORET PRIMAIRE DANS LES VOSGES 

    La forêt primaire (source personnelle)

    Le paysage de la Réserve Naturelle du Grand Ventron est également caractérisée par des falaises et éboulis : relief qui confère au site des caractéristiques « alpines ». En contrebas des crêtes granitiques, on trouve des pierriers plus ou moins stabilisés.

     

      

    Aux abords des crêtes, cernées par la forêt, des prairies d'altitude baptisées hautes chaumes sont issues de défrichements anciens et servent traditionnellement d'estives aux troupeaux de bovins.

     

    LA FORET PRIMAIRE DANS LES VOSGES

    Des chaumes (source personnelle)

     

    Enfin, plus d’une cinquantaine de tourbières et clairières tourbeuses marquent le paysage, véritable témoin de l’époque glacière.

     

      

    Dans le monde, chaque année, 13 millions d’hectares de forêts tropicales primaires - l’équivalent de la superficie de l’Angleterre - sont déboisés. Malheureusement, si rien n’est fait pour les protéger, les forêts primaires risquent de disparaître totalement vers 2020, selon le botaniste Francis Hallé.

    Amis promeneurs, il ne tient donc qu’à nous de préserver l’extraordinaire patrimoine qu’est la Réserve Naturelle du Grand Ventron.

     Esprelle Faivre

    Liens utiles :

    ·         http://grand-ventron.reserves-naturelles.org/pages/accueil.asp

    ·         http://sentiers.des.vosges.free.fr/_sdv-reserve-naturelle-ventron.php

     


  • Commentaires

    1
    Pèlerin
    Dimanche 12 Mars 2017 à 13:48
    Les forêt primaire sont des trésors inestimable.et une bibliothèque à ciel ouvert dont on a tous juste lu le premier volume.
    Quel gachis irréversible
    Patrick
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :