• Du bois mort pour une forêt vivante !

    Une forêt correctement gérée se doit d’être débarrassée de son bois mort, mais qu’en est-il de la biodiversité ?

    Un arbre pas si mort qu’il en a l’air !

    Le bois mort, c’est-à-dire les arbres ou parties d’arbres en décomposition, est un élément caractéristique des forêts naturelles. Pourtant, il n’est guère apprécié des promeneurs sur les sentiers forestiers, ou encore des bûcherons, principalement pou raison de sécurité. Or la suppression du bois mort dans les forêts révèle des conséquences néfastes sur la biodiversité. De nombreuses petites bêtes habitant le bois mort dépendent, pour leur survie, de la quantité et de la qualité du bois mort qui se fait de plus en plus rare dans les forêts aménagées.

    Le bois mort au sol continue d’abriter de nombreuses espèces

    Le bois mort au sol continue d’abriter de nombreuses espèces

     Source : Wikipédia

     

    Les arbres morts constituent un refuge, une protection pour une grande partie des animaux de la forêt, mais aussi une source de nourriture, notamment pour les insectes au stade larvaire. La décomposition du bois par différentes espèces comme par exemple les insectes saproxylophages, apportent de la matière organique permettant de nourrir les larves d’insectes dont la Rosalie des Alpes, un coléoptère rare en Europe. Près de 30 % des espèces vivant dans la forêt sont menacés par la suppression du bois mort.

    La Rosalie des Alpes (stade adulte)

    La Rosalie des Alpes (stade adulte)

     Source : Wikipédia

     

    Des insectes au service de la forêt

    Les animaux de la forêt jouent un rôle essentiel pour la santé des forêts, notamment les insectes. En effet, leur activité permet d’accélérer le recyclage de la matière organique et donc ils contribuent à la fertilité du sol. Ils sont source de nourriture et assurent l’existence de nombreuses espèces. Quant aux insectes prédateurs, ils régulent les populations et empêchent ainsi la prolifération d’espèces qui pourraient être nuisibles en prenant trop d’importance.

    Les menaces qui pèsent sur l’avenir de ces espèces sont la disparition des vieilles forêts naturellement riches en bois mort, et celle du bois mort sur les espaces urbanisés en Europe. Une forêt riche en bois mort l’est aussi en espèces animales, et plus les formes de bois mort sont divers, plus la diversité des espèces sera grande.

    DIDIER Coralie


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :