• Bûcheron : c'est plus ce que c'était ?

    Le métier de bûcheron a-t-il évolué ces 50 dernières années ? Récit d'un bûcheron de nos forêts vosgiennes ...

    Propos recueillis par Cécilia LAMBERT le 14 décembre 2013 au Val d'Ajol.

    Fernand LAMBERT, ancien bûcheron opérant dans les Vosges, nous raconte l'évolution de ce métier, de ses débuts, c'est-à-dire il y a cinquante ans, à sa retraite. Le métier du bûcheron est-il le même aujourd'hui que lorsqu'il a commencé ? Cet homme des bois nous livre son histoire ...

    Bûcheron : c'est plus ce que c'était ?

     

    Quelles étaient les conditions de travail à vos débuts ? Par exemple, concernant la tronçonneuse, l'outil emblématique du bûcheron, les dispositifs de sécurité ou les méthodes de débardage.

      La tronçonneuse était lourde, peu fiable et sans amortisseur ; ça secouait beaucoup et c'était difficile de la tenir. Nous étions habillé comme dans la vie quotidienne : pull, jean et chaussures. Et, le débardage, à mes débuts était l'affaire des bœufs, remplacés petit à petit par les tracteurs agricoles.

     

     Mr LAMBERT Fernand, il y a une trentaine d'années, en plein travail. Photo prise par ANDRE Charles

    Et aujourd'hui ? Qu'est-ce qui a changé ?

    Aujourd'hui, la sécurité prime car les risques d'accidents sont réels. On est équipé de tout un dispositif de sécurité : gants, casque, pantalon anti-coupure. Mais c'est très lourd et très contraignant ! Les tronçonneuses ont elles aussi changé un peu ; elles ont des amortisseurs et sont un peu plus légères. Le débardage a lui aussi énormément évolué ; il est effectué par des tracteurs forestiers articulés qui sont des véritables monstres d'acier.

    Cécilia LAMBERT dans la peau d'un bûcheron

    Je me suis glissée dans la peau d'un bûcheron pour quelques minutes : un équipement très lourd, contraignant et chaud (surtout en été !). Photo prise par LAMBERT Fanny

    Que pensez-vous de ces quelques évolutions ?

    Quelques changements ont eu lieu mais le travail du bûcheron est sensiblement resté le même ; les techniques, les outils, les conditions de travail ont peu changé. Les aspects négatifs du métier existent toujours : une seconde d'inattention peut être fatale et on est confronté aux intempéries. Mais, les machines vont bientôt remplacer les bûcherons et cela devient vraiment inquiétant pour le devenir de notre métier et aussi pour notre environnement car celles-ci endommagent nos forêts !

     

    LAMBERT Cécilia

     

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    viviani
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 13:03

    pour compléter sur les risques des travaux forestiers,  voir dans le site www.officiel-prevention.com : la prévention des risques des travaux forestiers :  http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=244

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :